Le mélange du trappeur

Publié le par O-Lit

Salut à tous,
 
Aujourd’hui, je viens vous présenter un petit mélange d’épices très apprécié par nos amis d’outre Atlantique.
 
Et je suis d’accord avec eux, l’essayer c’est l’adopter.
 
 

Qu'est-ce que c'est ?

 
Aussi appelé sel du trappeur ou épices du trappeur, ce mélange d’épices canadien est composé de sucre, d’ail, d’oignon, de poivre, de sucre d'érable, de coriandre, de poivron rouge, d’huile végétale et de sel.
 
Il se fera rapidement une place chez vous car il s’accommode aussi bien avec les viandes que les poissons. De plus, il sublimera merveilleusement le foie gras (une idée pour surprendre vos amis lors des fêtes). Ces notes sucrées-salées raviront les palais les plus fins.
 
La légende voudrait que ce mélange soit le fruit de la distraction d’un trappeur qui aurait renversé son pot de sel dans celui contenant son sucre d’érable. Ne voulant pas gâcher son précieux sucre (oui, ce n’est pas facile ni rapide d’en produire), il aurait utilisé son mélange ainsi réalisé sur sa viande et en fut ravi. Plus tard bien sûr, d’autres épices sont entrées dans sa composition.
 

Où s'en procurer ?

 

Et bien, il est vrai que l’on n’en rencontre pas à tous les coins de rue. Par contre, vous en trouverez facilement sur les sites de ventes d’épices en ligne ou dans les épiceries fines. Si vous avez de la chance, vous en dénicherez peut-être au marchant d’épices en faisant votre marché.
 
L’avantage, et non des moindres de cette épice, c’est son coût, moins de dix euros les cents grammes. Donc à ce prix-là, n’hésitez pas une seconde de plus, à en saupoudrez votre steak pour surprendre votre conjoint ou votre conjointe.
 
Je dois vous dire aussi que comme tous les mélanges d’épices, chacun à sa petite recette, donc n’hésitez pas à changer de fournisseur ou de marque pour goûter celui qui vous conviendra le mieux.
 
Pour ma part, j’en ai déniché non loin de chez moi chez :
 
Coprosain Comptoir fermier
rue de l'Abbaye, 4
7800 Ath
 

Idées recettes :

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article